Léonard de Vinci vous connaissez !

Et bien non, oubliez tous ce que l’on vous a dit. Les études du XIXème siècle ont négligé une page importante du manuscrit A (097R). Ainsi ce texte en latin négligé nous dévoile la technique de codage des textes de Léonard de Vinci.

Un texte en Latin de Léonard de Vinci ignoré

En fait ce texte à bien été étudié. Cependant le chercheur de l’époque certainement non latiniste, a donc essayé de le traduire en Italien. Et ainsi, il a traduit laborieusement les trois premières phrases puis a abandonné.

Il a était précisé en nota que ce texte n’était pas écrit en spéculaire et donc n’était pas de la main de Léonard. En outre le fait d’un essai de lecture en Italien, une analyse attentive de son travail nous montre rapidement des défauts d’analyses.

Déjà ce texte n’est pas écrit en spéculaire, mais en écriture cursive à contrario des textes de Léonard, qui eux sont écrits en lettres techniques démontrant ainsi une certaine application. Cependant en comparant ces deux écritures il apparait de nombreuse similitude graphologique.

Le texte en Latin de Léonard de Vinci
Texte en Latin ignoré lors des études des écrits de Léonard de Vinci

La phrase choc

Dès la première phrase nous pouvons relever sans trop d’effort

“domina francoite primus constituli”

Cette simple phrase nous invite bien évidement à vouloir connaitre la suite : Le texte traduit nous apprend dans sa conclusion à bien observer les dessins, d’ignoré la lecture brut du texte et de décomposer en syllabes les textes. Et à partir de ces dernières de jouer à trouver les mots qui mettrons en lumière le texte associé aux images.

La vie de Léonard de Vinci

Nous pourrions resté dubitatif devant cette révélation, mais après avoir reconnu les caractères graphologiques de Léonard de Vinci et de plusieurs essais de complétion de texte et l’examen d’un multitudes de non sens, des histoire apparaissent et nous dévoile la vie de Léonard de Vinci.

Lecture de texte de Léonard de Vinci
Lecture de texte de Léonard de Vinci