Léonard de Vinci

Atelier Léonard de Vinci


29 Rue Napoléon III - 41210 La Ferté Beauharnais / Tél : 06.79.33.54.76


Pour lire les écrits de Léonard de Vinci, il faut dans un premier temps renversé par l’artifice du miroir le texte. Aujourd’hui l’informatique nous permet de le faire très simplement.

On a l’impression de lire en italien ce qui suit …
De ponderibus
Se staria a tirare la lieva a. b. nel punto c., essendo legata la corda in b. farai a punto tanta forza, come se fussi legata in d.
En français cela donne …
De ponderibus
S'il va tirer le léger a. b. au point c., être attaché à la corde en b. vous développerez beaucoup de force, comme si vous étiez à égalité d.
Cette lecture nous laisse penser être en présence d’un bras de levier.
“Asta come leva, con a d b – c” -- « Tige comme levier, avec a d b – c »

Le décodage décrit dans le feuillet 097R du manuscrit A (texte en latin), implique de relever chaque lettre sans les changer. Ceci diffère donc avec la technique utilisé pour lire de l’italien. Bien évidement la lecture en italien devient impossible.
Pour ce faire j'ai déterminé une charte graphique :


Donc en reprenant le texte suivant j'obtiens une suite se syllabes (la découpe est donc intuitive):

VI PO VI RE BU F"i"
FI FRE AR NE NE TE RA RI LA LA I BA A. .B. NIL PU TO C
I EFF IL VO LI G A"e" TA . LA CUR VA . I . B FAR NE A PU TO
TAN TA I FOR SA . TRO MI . FI EFFU EFFE . LIG A"e" TA . IN . VE

VI PO VI RE BU F"i"
FI FRE AR NE NE TE RA RI LA LA I BA A. .B. NIL PU TO C
I EFF IL VO LI G A"e" TA . LA CUR VA . I . B FAR NE A PU TO
TAN TA I FOR SA . TRO MI . FI EFFU EFFE . LIG A"e" TA . IN . VE

j'effectu une recherche d'extentions de mots latin possible à partir des syllabes. Un texte doit apparaître (le mot latin choisi represente une idée ou un objet nous obtenons le texte suivant :

VIsio POrrectio VIsio REctus BUxum Finio….FInio FREquentia ARchitectura NEcessari NExilis TEllus RAdius RIgido LAmina LAbo Ibi BAculum A. B. NIL PUnctio TOrqueo C.….Ibi eFFectio ILlabor VOlvo LIgo Aequabiliter Tantus. LApidosus CUrvus VAllo. Ibi Bene FARcio NExux Aedificatio PUnctio Torqueo….TANtulus TAlea Ibi FORma SAtis. TROpaeum MIrabilis. FIgura eFFUndo eFFectus . LIGo Aedification TAlea inclino D.

Traduit litéralement :


voir allongement voir droit le bois borne---Borner fréquence Architecture necessairement attaché ensemble terrain piquet rigide mince piece de metal vaciller ici baculum A. B. seulement piquet imprimer un mouvement de rotation C.---ici effectuer glissant faire rouler entourer d'une manière uniforme de cette grandeur pierrer courbe entourer. Ici bien remplir lier construction piquet façonner au tour---aussi petit piquet ici forme parfaite. Ma maquette est admirable. Structure verser accomplissement. Lier construction piquet faire changer de direction D.


La herse moissonneuse – Manuscrit B 007R


Cette appareil a été réalisée en 1516, Léonard de Vinci c'est vu confier pendant sa convalescence l'études de l'usage des armes. Cependant il tente de convaincre François 1er que les outils tel que les outils agricoles doivent être améliorés. Ainsi il lui présente une herse révolutionnaire, qui s'avère être encore aujourd'hui une véritable merveille technologique.





Fortifier le jardin diligemment au terme de l’hiver par un labourage et un façonnage. La base est constituée de crochets liant la terre au socle. Alors, doucement, les brins de paille sont arrachés et le foin repose sur la terre. (Esquisse). Les garnitures de fer pénètrent la terre et sont tirés. Rien que de mélanger la terre, cela l’assainit.

La tension créée par le poids trainant affermit une poussée verticale du haut vers le bas sur le socle. Les bœufs travaillent avec bonne volonté. Le poids affermit une poussée verticale du haut vers le bas sur le socle ; et, la chaîne, liée à la charge lourde, crée continuellement un balancement du socle. Ce balancement est mû par la course et les becs de charrue qui ratissent. L’agitation et le glissement du socle amollissent la terre cultivée. Les champs, cultivés selon ce principe, bénéficient d’une germination abondante.

C’est une garantie protectrice au printemps. Les germinations et les repousses sont facilement déterrées.

Rassemblés en deux objets permettant de diviser le travail, le premier objet, par l’action des lames en fer bien disposées, coupe et cueille. Le deuxième objet réalise un mouvement rapide contrebalancé et mû par le déplacement. Le travail est efficace. Les défauts sont éliminés partout par la pression mobile et trainante. Cette gestion du jardin, au début inégale, devient naturellement fertile à la fin. Les nombreuses pointes glissantes font naître l’herbe.

Suivant le moment de l’année, l’attelage de trait peut cultiver ou moissonner. De plus, le labourage déracine alternativement et coupe efficacement sur son parcours.

Il faut joindre ce qui a été caché à la vue sur les douze pointes. Il est nécessaire de joindre, à cet endroit, des lames pour raser en effleurant et pour pousser contre les pointes.